Critères Ventilation naturelle Ventilation mécanique simple flux Ventilation mécanique double flux
Consommation d’énergie MoyenLes consommations d’énergie directes sont nulles sauf si la ventilation est assistée mécaniquement. Cependant, un renouvellement d’air non maîtrisé peut conduire à des consommations de chauffage importantes. BonLa maîtrise des débits diminue la perte de chaleur par renouvellement d’air : les consommations de chauffage sont donc moins élevées. Cependant, les consommations électriques des ventilateurs sont à prendre en compte. BonLa chaleur de l’air extrait préchauffe l’air soufflé, d’où une bonne performance du système. Les débits, en entrée et en sortie, sont bien maîtrisés. Attention toutefois à la consommation des ventilateurs.
Confort, hygiène et santé Le renouvellement d’air est incertain car il dépend des conditions météorologiques. Il peut être trop ou pas assez important selon les périodes. La qualité d’air intérieur est améliorée à condition que les entrées d’air et bouches d’extraction ne soient pas bouchées. Le préchauffage de l’air entrant supprime l’effet « courant d’air froid ».
Contraintes d’installation Si, lorsque le système fonctionne, il n’y a pas de courant d’air, d’odeurs ni trop de débit, ne rien faire qui puisse modifier le système. Le fonctionnement peut s’avèrer un peu bruyant et peut occasioner  une gêne liée au courant d’air froid. Il faut bien veiller au choix des équipements et au dimensionnement. Encombrement dû au passage des gaines.
Entretien

Le nettoyage des entrées d’air et des bouches d’extraction est facile et peu fréquent (1 fois par an).

Ne pas oublier l’entretien des organes de gestion s’il y en a.

Le nettoyage des entrées d’air et des bouches d’extraction est  facile et assez fréquent (2 fois par an) . Il est rarement fait mais les conséquences sont faibles. L’entretien de l’équipement et des bouches de soufflage et d’extraction est impératif, sinon les conséquences (consommations des ventilateurs et la qualité d’air intérieur) sont importantes.
Coût d’installation (1) 400-500 € par logement Moyen700-800 € par logement Mauvais1 500-3 000 € par logement
Gestion et usage Cette solution est difficile à gérer manuellement. Pour une bonne maîtrise des débits, il faudrait des automatisations et une programmation, difficiles à mettre en œuvre actuellement. Avec la ventilation hygroréglable, il est possible d’avoir un débit adapté automatiquement à l’occupation. Prévoir un automatisme de commande lors du passage de l’hiver à l’été, pour ne plus préchauffer l’air neuf.

 (1) : Les coûts indiqués comprennent le matériel et la main d’œuvre.

Contenu rédigé par le Club de l’Amélioration de l’Habitat.