Un système multi-énergie combine et gère le recours à plusieurs sources d’énergie. Il peut s’agir de chauffages dits « d’appoint », mais aussi de systèmes intégrés avec une gestion automatisée des différentes sources d’énergie.

Chaque énergie possède ses avantages et ses inconvénients. Combiner différentes énergies offre plusieurs avantages :

  • se protéger des hausses des prix, difficiles à prévoir,
  • de garantir une sécurité d’approvisionnement,
  • d’utiliser certaines énergies lorsqu’elles sont moins chères (cas des tarifs heures creuses / heures pleines pour l’électricité, option Tempo EDF)

Tirer le meilleur parti de ces systèmes nécessite toutefois une certaine implication de votre part ! Il convient en effet d’en optimiser la gestion en fonction des coûts des différentes énergies, de l’usage et de l’occupation du logement.

QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS ?

Point de vigilance

Les prix du bois (y compris de sa livraison) varient fortement d’une région et d’un endroit à l’autre. Avant d’envisager d’associer le bois à votre source actuelle d’énergie, vérifiez au préalable qu’il existe localement des sources d’approvisionnement à coût attractif.

Combinaison bois + gaz ou fioul

Il existe des chaudières mixtes qui fonctionnent à la fois au bois et au gaz ou au fioul, avec un double foyer. Vous pouvez aussi coupler une chaudière existante (bois ou gaz/fioul) avec une autre.

Vous bénéficiez ainsi du chauffage au bois, souvent plus économique, lorsque vous êtes présent pour recharger la chaudière. En période d’absence, le gaz ou le fioul prend le relais. Vous gagnez ainsi en autonomie et en confort par rapport à une chaudière bois bûche simple.

Insert ou poêle bois+ chauffage central combustible ou électrique

Compléter votre installation de chauffage par un insert ou un poêle à bois permet généralement de diminuer ses factures de chauffage.

Disposer d’un appoint bois vous garantit également de pouvoir vous chauffer en cas de coupures d’électricité. Les pannes de courant affectent également les chaudières, dont les pompes fonctionnent à l’électricité.

Pompe à chaleur (PAC) + chaudière classique

(on parle aussi de « chaudière en relève de PAC »)

Cela consiste à installer une pompe à chaleur en parallèle de votre installation de chauffage existante, sans remplacer votre chaudière actuelle. La performance d’une pompe à chaleur (c’est-à-dire l’énergie qu’elle produit gratuitement à partir d’un kWh électrique consommé) varie fortement en fonction des températures extérieures. Le principe d’une telle installation consiste donc à faire fonctionner la PAC lorsque sa performance est optimale (soit la grande majorité du temps dans les régions sans hiver rigoureux), et la chaudière pendant les autres périodes. Autre avantage : en cas de panne d’un des deux équipements, vous conservez un moyen de chauffage.

Vous limitez également vos consommations électriques en périodes de pointe, d’où des économies substantielles si vous disposez du tarif heures creuses / heures pleines, ou de l’option Tempo d’EDF. Et vous ne contribuez pas, en cas de vagues de grand froid à fragiliser le réseau électrique, particulièrement vulnérable en région Bretagne et dans le sud-est (Alpes-Maritimes, Var).

Point de vigilance

Choisir au mieux entre le remplacement de votre installation de chauffage par une pompe à chaleur ou l’installation d’une pompe à chaleur en relève de chaudière n’est pas évident ! Avant de vous décider, demandez plusieurs avis : celui d’un bon professionnel (par exemple un professionnel certifié QualiPAC), d’un Espace Info Energie, voire d’un bureau d’études thermiques.

Avec énergie solaire

L’utilisation de l’énergie solaire nécessite forcément une énergie d’appoint. L’offre industrielle évolue très rapidement et propose désormais différentes combinaisons, que ce soit pour la production d’eau chaude sanitaire ou pour la production d’eau chaude et de chauffage :

  • solaire + pompe à chaleur avec appoint électrique,
  • solaire + gaz,
  • solaire+ fioul,
  • solaire + bois

Si vous envisagez l’installation d’un Système Solaire Combiné (SSC) qui produit de l’eau chaude et du chauffage, nous vous conseillons de bien en vérifier la pertinence, auprès d’un professionnel Qualisol, voire d’un bureau d’études. Il s’agit en effet de systèmes complexes et couteux.

En savoir plus sur le chauffage solaire

Point de vigilance

Avant l’installation d’un système multi-énergie « intégré », vérifiez bien l’intérêt qu’il représente pour vous. Les coûts d’investissement, mais aussi de maintenance peuvent en effet être élevés. Demandez conseil à un professionnel et n’hésitez pas à demander plusieurs avis en consultant un Espace Info Energie, voire un bureau d’études.

QUE DIT LA RÈGLEMENTATION ?

Depuis le 3 mai 2007, les travaux de rénovation sont soumis à une réglementation appelée « Réglementation Thermique dans l’existant, élément par élément ».

 Celle-ci fixe un rendement minimal des chaudières selon leur puissance (les chaudières basse température ou à condensation respectent toujours la réglementation). La réglementation impose lecalorifugeage en cas d’installation ou de remplacement de circuit de distribution de chaleur, et oblige à l’installation d’équipement de régulation/programmation. Votre entreprise devra vous proposer des équipements qui respectent cette réglementation.

PEUT-ON BÉNÉFICIER D’UNE AIDE FINANCIÈRE ?

Pour les systèmes multi-énergies les conditions pour bénéficier du crédit d’impôt ou de l’éco-PTZ sont les mêmes que pour chaque système de chauffage pris de façon indépendante.

Voir les conditions à respecter pour les aides financières sur nos pages :

Astuces !

Certaines régions accordent, avec le soutien de l’ADEME, des aides financières pour les systèmes multi-énergie avec énergie solaire. Vérifiez si c’est le cas dans votre région en consultant le site Internet de votre Conseil Régional, ou en consultant l’Espace Info Energie le plus proche.

Pour trouver un Espace Info Energie : http://www.infoenergie.org/

Contenu rédigé par le Club de l’Amélioration de l’Habitat.