Consulter le comparatif des différentes solutions de production d’eau chaude individuelle

Pour des raisons de coûts et de possibilités techniques, l’installation solaire couvre entre 40 et 70% des besoins, selon le lieu, les techniques utilisées et les surfaces de capteurs installées. Une énergie d’appoint est nécessaire.

COMMENT ÇA MARCHE ?

Les capteurs solaires, placés le plus souvent en toiture, chauffent un circuit solaire. A l’intérieur de celui-ci un fluide dit « caloporteur » assure le transport de la chaleur.

En passant dans le ballon de stockage, ce circuit réchauffe l’eau.

Un second circuit transite dans ce ballon, de façon à apporter en cas de besoin la chaleur complémentaire, fournie par exemple par une chaudière.

QUELLES SONT LES PRÉCAUTIONS À PRENDRE ?

  • Idéalement, les capteurs doivent être orientés plein sud. L’orientation est possible vers sud est ou sud ouest mais les rendements sont moins bons.
  • L’inclinaison optimale des capteurs est de 45°.
  • Il ne faut pas que des obstacles créent de l’ombre aux futurs panneaux (arbres, bâtiments plus hauts…).
  • Pour vous garantir la performance de l’installation, fiez-vous aux certifications NF CESI ou « Solar Keymark System ». Un organisme indépendant contrôle la performance des équipements.
  • Les capteurs certifiés pour la production d’eau chaude solaire sont marqués « Solar Keymark » ou « CSTBat ».
  • Les ballons de stockage des chauffe-eau solaires doivent être bien isolés thermiquement.
  • Ne pas oublier qu’il faut un emplacement disponible à proximité des capteurs pour le stockage de l’eau chaude et de l’appoint (électrique ou chaudière).
  • Pour l’installation, faites appel à un professionnel titulaire de l’appellation « Qualisol »
    Pour en savoir plus sur Qualisol
  • Voici un ordre de grandeur pour le  dimensionnement d’une installation.

    Attention, ces chiffres ne se substituent pas à une analyse par un professionnel.

Nombre de pièces principales

T1-T2-T3
ou 1 à 2 personnes

T4-T5
ou 3 à 4 personnes

T6
ou 5 à 6 personnes

T7 et +
ou 7 personnes et +

Volume du ballon (litres)

100 à 250

250 à 400

400 à 550

550 à 650

Zones climatiques

Surface de capteurs (m2)

Zone 1

2 à 3

3 à 5,5

4 à 7

5 à 7

Zone 2

2 à 3

2,5 à 4,5

3,5 à 6,5

4,5 à 7

Zone 3

2 à 2,5

2 à 4

3 à 5,5

3,5 à 7

Zone 4

2 à 2,5

2 à 3,5

2,5 à 4,5

3,5 à 6

(Traduction des données ADEME)

PEUT-ON BÉNÉFICIER D’UNE AIDE FINANCIÈRE ?

Le crédit d’impôt

Les chauffe-eau solaires bénéficient d’un crédit d’impôt de 30% (dans la limite d’un plafond de dépense de 1000 € TTC / m²). Les capteurs doivent être couverts par une certification CSTBat ou Solar Keymark ou équivalente.

Ils doivent être posés par un installateur Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

Pour en savoir plus sur le crédit d’impôt.

L’éco-prêt à taux zéro

On peut bénéficier de l’éco-prêt pour financer ce type de travaux, si les capteurs sont couverts par la certification CSTBat, Solar Keymark ou équivalente.

Les chauffe-eau solaires doivent être installés par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

Pour bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro, il faut soit réaliser une autre catégorie de travaux éligible à l’éco-prêt, soit faire les travaux préconisés par une étude thermique.

Pour en savoir plus sur l’éco-prêt à taux zéro

Contenu rédigé par le Club de l’Amélioration de l’Habitat.