Agir

Réduire vraiment ma consommation d’énergie sans investissement, est-ce possible ?

Oui, rien qu’en effectuant quelques gestes simples et non contraignants au quotidien, il est possible d’économiser jusqu’à 40% sur sa facture ! Tout dépend d’où l’on part évidemment. La plupart du temps il s’agit de geste de bon sens qui ne prennent pas plus de temps que d’habitude.

Attention : il ne s’agit pas de se mettre dans une situation d’inconfort ou de contrainte, l’éco-geste serait alors mal vécu et vous risquez de l’abandonner rapidement voir de faire encore pire qu’avant.

Bonus citation : « L’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas. »

Oui, vous économiserez plus pendant la longue période ou la température est réduite au lieu de laisser tout le temps la même température. Selon votre logement (emetteur de chaleur, production de chauffage) le système rattrapera cette température perdue en seulement quelques heures.

Attention : généralement il est moins pertinent de baisser la température si vous vous absentez pour moins de deux heures, la période étant trop courte, l’économie de chauffage risque d’être compensée ou dépassée par la remise en chauffe.

Bonus : un système de régulation de la température correctement réglé peut faire économiser jusqu’à 25% sur la facture !

Aides financières

De nombreuses aides nationales et locales existent pour financer des travaux de rénovation énergétiques. A l’exception du Crédit d’Import transition énergétique il est impératif de déposer une demande d’aide en amont de la réalisation des travaux. N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un conseiller information énergie qui vous aidera notamment sur le cumul des aides et sur les critères de performance minimal pour chaque type de travaux.

 

  • Les Aides du programme « Habiter Mieux » de l’ANAH qui sont accordées aux propriétaires occupants ou aux propriétaires bailleurs d’un logement de plus de 15 ans dans le cadre du Programme d’intérêt général construit en partenariat avec le département de la Drôme et l’ANAH. La Communauté d’agglomération apporte des aides complémentaires pour les projets qui permettent d’atteindre des économies d’énergie d’au moins 35 % et des bonus pour les projets permettant d’atteindre 50 % et dans le cadre des rénovations complètes et performantes type DORéMI ou labélisées EFFINERGIE.
  • La TVA à 5,5%
  • Les CEE (Certificats d’Economie d’Energie)
  • Les aides complémentaires de la région Auvergne Rhône-Alpes, du département de la Drôme et de l’Agglomération pour la rénovation complète et performante, le développement des énergies renouvelables…

Attention : cette liste ne détaille pas tous les détails d’éligibilité aux aides, n’hésitez pas à contacter votre conseiller pour une étude personnalisée de votre projet.

Tout d’abord il faut s’assurer que l’on rentre bien dans les conditions d’éligibilité du Crédit d’Impôt :

  • Les travaux doivent être réalisés par une entreprise ou un artisan et payés entre le 01/01/2005 et le 31/12/2016,
  •  Le demandeur du Crédit d’Impôt doit être Occupant du logement (propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit),
  • Il doit s’agir de la résidence principale du demandeur,
  • Le logement doit avoir plus de 2 ans et doit être situé en France,
  • Le professionel doit être titulaire de la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) spécifique aux travaux qu’il réalise.
  • La facture doit distinguer le montant du matériel et de la main d’oeuvre,
  • Les caractéristiques techniques doivent être mentionnées sur la facture et doivent respecter le minimum requis (voir fiche ADEME).

Ensuite il faut vérifier si l’on a pas déjà « consommé » la totalité de son droit au Crédit d’Impôt :
Le montant des dépenses ouvrant droit au CI ne peut excéder, au titre d’une période de 5 années consécutives, la somme de :

  •  8000 € pour une personne seule (ou imposé seul)
  • 16000 € pour un couple marié ou PACSé soumis à imposition commune
  • 400 € par personne à charge dans une limite de 1200 €.

Attention : le cumul du Crédit d’Impôt et de l’EcoPTZ n’est possible que si le revenu fiscal de référence de l’année n-2 est inférieur à 25000 € pour une personne seule, 35000 € pour un couple + 7500 € par personne à charge. Il convient donc de vérifier si on est engagés dans un EcoPTZ pour ces mêmes travaux et si le revenu permet de cumuler les deux.

A quel taux de TVA sont soumis mes travaux d’économie d’énergie ?

Il y a trois taux de TVA en vigueur actuellement (janvier 2016) pour les travaux :

La TVA à 20% pour les travaux d’espaces verts, équipements ménagers et mobiliers, hammam, sauna, climatiseur, PAC Air/Air mais également des travaux d’extension de plus de 10% de la surface du plancher et les installations d’équipements collectifs (PAC, chaudière, cuve à fioul, citerne gaz, ascenseurs).

La TVA à 10% pour tous les travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement ou d’entretien dès lors qu’ils ne sont pas concerné par un Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique.

La TVA à 5,5% pour tous les travaux éligible au Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique, principalement :

  • Installation de menuiseries performantes
  • fenêtres,
  • portes-fenêtres,
  • porte d’entrée,
  • volet isolant,
  • remplacement de vitrage isolant,
  • Isolation des parois opaque
  •  mur par l’intérieur,
  • mur par l’extérieur,
  • plancher bas,
  • plancher de combles perdu,
  • sous rampant de toiture,
  • toiture terrasse,
  • Installation d’un système de chauffage et de production d’Eau Chaude Sanitaire à haut rendement énergétique
  • Pompes à Chaleur autre que Air/Air,
  • Chaudière à combustible gaz, fioul, bûches, granulés,
  • Chauffe-eau Thermodynamique, PAC produisant l’ECS,
  • Solaire thermique,
  • Solaire hybride,
  • Chaudière à micro-cogénération gaz,
  • production électrique hydraulique ou biomasse,
  • Poêle, Insert, Cuisinière à bois,
  • Autre type de travaux :
    • Appareil de régulation de chauffage,
    • Compteur individuel d’énergie thermique et répartiteurs de frais de chauffage,
    • Calorifugeage,
    • Raccordement à un réseau de chaleur,
    • Réalisation d’un DPE,
    • Installation d’une borne de recharge pour véhicule électrique.

Liste complète à retrouver sur le site de l’ADEME : http://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/financer-projet/renovation/tva-a-55

Attention : cette liste ne comprend pas les caractéristiques techniques indispensables à l’éligibilité de ces opérations.

Bonus : les travaux indissociablement liés et facturés 3 mois avant ou après sont également soumis à la TVA 5,5%

Travaux

Afin d’obtenir une réelle amélioration, il convient de bien mûrir le projet et de franchir quelques étapes avant de s’engager. Comme pour un grand voyage, il faut d’abord savoir d’où l’on part et où on veut arriver. Un état des lieux est donc la première étape. Quelle est la performance actuelle de mon logement ? Pour le savoir, il y a plusieurs solutions. On peut faire réaliser un simple DPE, Diagnostic de Performance Energétique, soit on peut faire réaliser une étude thermique par un bureau d’étude pour avoir une vision très précise de la performance de son logement et simuler différents scénarios de travaux.

Il faut également se définir un objectif. Pourquoi réaliser des travaux ? Parce que tout le monde en parle ? Parce qu’il y a des aides financières actuellement ? Parce que la facture énergétique est de plus en plus élevée et que l’on a du mal à la payer ? Pour améliorer son confort ? Pour profiter du remplacement de la chaudière qui vient de lâcher ? En fonction de ces questions, le projet ne sera pas le même.
Combien de fois, le particulier remplace sa chaudière, avant de réaliser des travaux d’isolation, ce qui revient à surdimensionner la chaudière qui n’aura donc, pas un rendement optimum, consommera plus, et aura une durée de vie diminuée ?
Une fois le projet bien défini, il convient de s’adresser à des professionnels qualifiés pour faire chiffrer ces travaux sur la base d’une même demande. En effet, afin de pouvoir comparer les différentes offres, il est préférable de partir de la même base. C’est donc à vous de bien définir votre besoin et de vous approprier votre projet. Les conseillers information énergie sont là pour vous y aider.
Vous pouvez consulter 2 à 3 entreprises afin de comparer. Il est inutile d’en consulter plus, sinon, vous aurez du mal à comparer. Il est en revanche préférable de consulter des entreprises locales qui pourront intervenir rapidement en cas de besoin. Il existe plusieurs labels ou marque de qualité, et le bouche à oreille est aussi un très bon indicateur de la compétence des professionnels. Attention, certaines aides seront désormais attribuées à condition que l’entreprise soit labellisée RGE, Reconnu Garant de l’Environnement, c’est ce qu’on appelle l’éco conditionnalité des aides publiques. Si vous souhaitez être mis en relation avec un des professionnels partenaires de la Plateforme Renov’Habitat durable créez votre profil et déposez votre projet de travaux. Après un échange avec un conseiller information énergie vous serez mis en relation avec des professionnels locaux formés bénéficiants de tous les labels, certification et d’une assurance décennale.

Il n’est en effet pas simple de s’y retrouver parmi tous les artisans qui proposent chacun des devis allant du simple au double. Et puis comment savoir si le chantier sera correctement réalisé ?

Dans un premier temps, il y a les professionnels RGE, c’est-à-dire Reconnus Garants de l’Environnement. Il s’agit de professionnels formés et labélisés, ils garantissent ce qu’on appelle l’éco-conditionnalité de certaines aides financières : par exemple pour obtenir un Eco-Prêt à Taux Zéro ou un Crédit d’Impôt il faut obligatoirement faire travailler un pro RGE.

Il existe également des certifications auprès des artisans qui montrent leurs savoir-faire. L’association Qualit’ENR délivre des labels sur les énergies renouvelables. Il y a Quali’Sol pour le solaire thermique, Quali’PV pour l’énergie photovoltaïque, Quali’Bois pour le chauffage bois et Quali’PAC pour les pompes à chaleurs. Les artisans ayant ces labels ont des compétences spécifiques sur la mise en place de ces énergies.

Pour éviter les mauvaises surprises, il faut vérifier plusieurs points : En premier lieu est de savoir si l’entreprise à une assurance décennale à jour. Cette garantie engage la responsabilité de l’entreprise sur des malfaçons qui compromette la solidité et l’étanchéité un bâtiment ou le rendant impropre à son usage.

Ensuite il faut avoir un devis bien détaillé, qui présente l’ensemble des éléments mis en œuvre ainsi que leurs prix respectifs et toutes les mentions indispensables pour pouvoir bénéficier des aides. De même, la main d’œuvre doit être dissociée du matériel. Cela permet de s’assurer que tout sera bien installé. Concernant le prix, il faut faire attention, le plus chère ne sera pas forcément le meilleur et le moins chère non plus. Il faut réaliser au minimum 3 devis pour pouvoir comparer et faire jouer la concurrence. De même, un artisan doit se déplacer au moins une fois pour chiffrer son installation gage qu’il aura bien pris en compte les spécificités de votre logement, méfiez-vous des devis à distance.

Les professionnels référencés dans le site rénov’Habitat-durable.fr sont tous les professionnels formés bénéficiant d’une assurance et des qualifications requises pour les travaux proposés. Ils se sont engagé à respecter une charte de qualité.